Assemblée Générale 15/02/2018

Ordre du jour :

  •  Point info
  • Lycée
  • Présentation du plan étudiant
  •  Revendication
  • Récapitulation de la mobilisation : Paul Valéry, autres fac
  • Discussion sur le mardi 27 février, 22 mars, grève nationale de la fonction publique, mandat et partication CNE (coordination nationale éducation) du 17 février

 

 

Récapitulatif des votes :

Décision concernant la journée du 15 février :

  • Continuation du blocage et de l’occupation
  • Départ en manif après l’AG

Décision concernant la journée du 16 février :

  • Continuation du blocage et de l’occupation demain
  • Organisation d’une manif (pour l’organiser : réunion commob 16h parvis des amphis UPV)

Décision concernant la journée du 26 février (retour des congés) :

blocage et de l’occupation de l’université

Décision concernant la journée du 27 février :

  • blocage et de l’occupation de l’université

Décision concernant la CNE (coordination nationale éducation) du 17/02/2018

  • motion adopté :

L’Assemblée générale étudiante et interprofessionnelle de Montpellier Paul Valéry se prononce pour :

La sauvegarde et le développement des services publics et contre leurs privatisations. Et donc le retrait non négociable du projet de loi Vidal, la réforme du baccalauréat, ainsi que la réforme de la fonction publique. Aucun dialogue social, ni négociation ni concertation avec le gouvernement ne pourra changer la teneur libérale de ces réformes.

Syndiqué-e-s, non syndiqué-e-s nous refusons tout partenariat avec ce gouvernement. Les directions des organisations syndicales doivent rompre immédiatement le jeu du dialogue social qui ne peut mener qu’à soutenir le gouvernement à appliquer sa politique de destruction des acquis sociaux, de ce qu’il existe de l’état social. De plus, les différents combats contre ce gouvernement ne peuvent continuer à être éclaté dans des journées de mobilisation à répétition et éparpillé. Pour offrir une perspective de victoire, le mouvement social doit s’unir en un front soudé pour lutter collectivement contre ce gouvernement.

Tou.te.s ensemble frappons fort, pour vaincre ces attaques historiques contre les classes moyennes et populaires.

Nous appelons à toutes journées de mobilisation qui seraient strictement :

Appelé sur la base du retrait de ces réformes ainsi que d’autre revendication offensive. Commune au minima à tous les secteurs de la fonction publique. Être aussi un appel à la grève pour permettre la participation des travailleurs aux manifestations, actions organisés.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 12/02/2018

Ordre du jour :

  1. Debrief de l’AG :
  2. retour CNE
  3. Journée de mobilisation

Récapitulatif des votes : 

  • Journée de mobilisation du 15 adoptée
  • Bloquer la fac le 15  et de ne pas partir en manif : adopté du jeudi 15 : adopté.
  • AG jeudi à 10h : adoptée
  • Bloquer la fac, de tenir la fac et de ne pas partir en manif : adopté
  • De 8 à 10h : Débats présentation du plan/étudiant : adopté
  • Utilisation de la caisse de la com/mob : adopté
  • Appel pour que la manifestation rejoigne le campus de Paul Valéry : adopté
  • Monter un comité de communication à 14h adopté
  • et une commission mobilisation demain à 14h.adopté

Assemblée Générale 06/02/2018

ordre du jour :(adopté)

  • explication, réforme fac mais aussi lycée, s’associer.
  • point sur l’état de la mobilisation
  • coordination nationale du 8 février
  • prochaine date d’ag/mobilisation
  • constitution caisse de grève (payer frais de transports pour la coordination nationale)

Date présentation par la fac du plan Etudiant : Lundi 12 à 11h15 en amphi H.

Récapitulatif des votes :

Prendre le contrôle et faire notre présentation, pas par le président de l’université. Faire de l’information (adopté)

Enchainez sur notre propre AG ensuite à 14h (adopté)

Journée d’action le 14 (adopté)

Comité de mobilisation demain à midi, parvis des amphis. (adopté)

Demandez eux profs de parler de la mobilisation en cours (adopté)

Motion et base de mandat de l AG du 06/02/2018

Le retrait non négociable du projet de loi Vidal, le projet de réforme du baccalauréat, ainsi que la réforme de la fonction publique.
Aucun dialogue sociale, ni négociation ni concertation avec le gouvernement ne pourra changer la teneur libérale de ces réformes.
Syndiqué, non syndiqué nous refusons tout partenariat avec ce gouvernement.
Les directions des organisations syndicales doivent rompre immédiatement le jeu du dialogue sociale qui ne peut mener qu’a soutenir le gouvernement à appliquer sa politique de destruction des acquis sociaux, de ce qu’il existe de l’état sociale.
De plus les différents combats contre ce gouvernement ne peuvent continuer à être éclaté dans des journées de mobilisation à répétition et éparpillé.
Pour offrir une perspective de victoire, le mouvement sociale doit s’unir en un front soudé pour lutter collectivement contre ce gouvernement.
Tou.te.s ensemble frappons fort, pour vaincre ces attaques historiques contre les classe moyennes et populaire.

Assemblée Générale du 01/02/ 2018

Ordre du jour :

  • Mise en place du bureau
  • Questions éventuelles
  • point lycéen
  • Présentation de la réforme
  • Choix de la prochaine journée d’action
  • Choix de la prochaine date d’AG
  • Action et mandats à prévoir dont le potentiel comité de mobilisation
  • Annonce sandwich

 

Récapitulatif des votes :

  • Date de la prochaine AG Le 6 février avec mobilisation  ADOPTE
  • Heure de l’AG 10h30  ADOPTE
  • Réutilisation des outils de communication des luttes précédente : la page FB Paul va lève toi / groupe fb Etudiant-es Montpelliérains mobilisées / site mobilisationum3.org ADOPTE
  • Création d’un comité de mobilisation d’on le premier aura lieu le 2/2/2018 à 14h au parvis des amphis ADOPTE

La prochaine AG est prévue le mardi 6 février 2018 à 10h30

Retrait  non négociable de la loi Vidal

Rupture du dialogue social

Communiqué suite a l’assemblée générale du 03/10/2017

A la suite du communiqué envoyé le mardi 03/10 par la présidence de l’université sur l’ensemble des mailing-lists, nous, étudiant-e-s organisé-e-s en comité de mobilisation unitaire à la suite de l’assemblée générale du 21 septembre, tenons à donner notre version et à rappeler que nous, contrairement à ce que prétend Mr Gilli, sommes à l’origine de la tenue de l’AG du 03/10 et non les syndicats Solidaire et SCUM. Nous estimons que les faits imputés sont rapportés par la présidence sont mensonger. L’objectif est clair : cliver les étudiant-e-s et personnel-le-s, manœuvre habituelle de la direction de l’université.

Dès le début de cette assemblée générale, la direction de l’université a en effet tenté d’en empêcher la tenue. Nous rappelons que les étudiant-e-s présent-e-s dans l’amphi à ce moment-là cherchaient légitimement à s’organiser contre les attaques du gouvernement Macron-Philippe. Attaques allant de la généralisation de la sélection à l’université à la casse systématique de leurs droits en tant que futur-e-s salarié-e-s.

Face aux 150 étudiant-e-s présent-e-s, la direction de Paul Valéry a bien été obligée de lâcher prise en laissant l’AG se tenir. Des membres de direction ont cependant décidés de rester dans l’amphi. Evidemment, il n’était pas question pour eux de prêter main forte aux étudiant-e-s mobilisé-e-s, mais bien de surveiller ce qui pouvait se dire, se faire, et par qui.

Un vote a alors eu lieu, le résultat a été sans appel : la grande majorité des participant-e-s à l’AG ont demandé pacifiquement à la direction de quitter l’amphi. Ils/elles n’avaient en effet pas leur place dans l’AG puisqu’ils sont opposés à la mobilisation. Ces dernier-e-s sont cependant restés, s’opposant ainsi à la décision collective. Cela a alors entrainé une augmentation palpable de la tension, s’achevant par l’arrachage du téléphone d’un étudiant qui filmait la scène par un membre de la direction.

Mr Gilli nous parle alors d’un blessé léger, sans plus de précision, pour faire peur. En outre, et sans preuve à l’appui, il met en cause un « groupe d’individus extérieur à l’université ». Pour notre part, nous dénonçons une manœuvre qui a provoqué un incident dont la responsabilité incombe aux membres de la direction qui ont essayé de s’imposer en force contre la majorité des présent-e-s. Notre conception est celle d’une université ouverte à toutes et tous, et nous affirmons que nous ne ferons pas « le ménage dans nos rangs », comme l’a lancé avec mépris l’une des membres de cette direction présente ce matin-là. Nous exigeons le retrait total des mesures de répression ; plainte et poursuites ; annoncées par Mr Gilli, et affirmons notre volonté de ne rien laisser passer en matière de répression dans la suite du mouvement.

Le comité de mobilisation incite les étudiant-e-s à ne pas se laisser diviser par cette stratégie de division appliquée par la présidence de notre université : nous sommes des individus qui luttons pour nos droits.

Continuons à nous mobiliser !

Prochains rendez-vous :

  • Samedi 7 octobre : manifestion contre l’état d’urgence, à l’appel de l’assemblée générale contre l’état d’urgence. Rdv 15h à la préfecture.
  • Mardi 10 octobre : manifestation à l’appel de la fonction publique et de l’enseignement supérieur. Rdv 10h30 au Peyrou.

L’AG étudiante appelle à en faire une journée de convergence public-privé avec grève générale reconductible, non seulement contre les attaques portées aux fonctionnaires mais aussi contre la loi travail XXL. La manif sera suivie par une AG Inter Pro.

  • Jeudi 12 octobre : rassemblement contre la sélection à l’université, à l’occasion de l’inauguration du site St Charles en présence de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal. Rdv 9h30 à St Charles (tram Albert 1er)
  • Prochaine assemblé générale étudiante mardi 17 octobre à 11H

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 03/10/2017

Ordre du jour :

  • Point information
  • Perspective

Récapitulatif des votes :

outils de luttes (page fb paul va lève toi + mobilisationum3.org) adopté

Exclusion du personnel de l’administration adopté

Commissions com mob : Tract / action / communication (vote) adopté 

-Action de guérilla / désobéissance civile (réflexion com mob afin de faire des propositions à l’AG)  adopté

Blocage administration 09/10 (mandat com mob) ajourné

Action concert sur la fac (mandat com mob) adopté

Action contre YZLI au RU ( mandat com mob) adopté

Validation de l’année 60 ects ou minimum 30 ects Nppv 27 abs 6 pour 21 contre 6 ajournée

Dispense d’assiduité / banalisation des cours pour les AG adopté

Occupation de l’amphi C ajourné

Prochaine AG 17/10 (mandat com mob pour l’heure) adopté

Com mob : 04/10 17h parvis des amphis adopté

 

Récapitulatif des votes en lien avec le point perspectives :

  • 03/10 manifestation 18h30 comédie contre la répression en Catalogne (vote rejoindre) adopté
  • 7/10 manifestation contre l’Etat d’urgence 15h préfecture (vote rejoindre) adopté

Intégrer la lutte contre l’état d’urgence et loi sécuritaire (vote) adopté

Diffusion de tract pour le 10 et le 12 pendant la manifestation adopté

  • 10/10 Manifestation avec la fonction publique (vote rejoindre) adopté

Proposition de motion (vote) amendé puis adopté

Rejoindre le cortège intersyndicale ESR (pro + étudiants) (vote) adopté

AG inter-pro à la suite de la manif adopté => à la suite de la manif

Blocage de la fac le 10 ajourné

  • 12/10 Visite de la ministre enseignement sup-recherche adopté

Rassemblement 9h30 st charles adopté

Le 09/10 17h com mob élargie orga sur la venue de la ministre adopté

plateforme partage de partage des cours adopté

Motion de l’AG du 21/09/2017

L’assemblée générale des étudiant-e-s et personnels de l’UPV, réunie ce jeudi 21 septembre, revendique l’arrêt de la selection à l’université, que ce soit en licence ou en master, le retrait des ordonnances de la loi travail et la défense des APL. Elle apelle les étudiant-e-s et personnels des universités de Montpellier ainsi que leurs organisations syndicales à rejoindre la mobilisation et à se préparer à la grève sur ces revendications.