Etat des lieux de la mobilisation en France

REGION PARISIENNE

Paris 1 : 700 en AG le 9, reprise de l’appel de Toulouse, comité de mobilisation jeudi 10, prochaine AG mardi 15, appel au 17, appel à une coordination région parisienne le 17 et coordination nationale le 19, délégation en direction de cheminot

Paris 6 : 170 personnes en AG (2/3 étudiant, 1/3 personnel) le 9, 5 bibliothèques sur 6 fermées, caisse de grève pour les salariés, reprise de l’appel de Paris 8, comité de mobilisation, prochaine AG le 16, appel au 17

Paris 7 : 150 en AG le 9, prochaine AG le 17, comité de mobilisation

Paris 8 : deuxième AG à 700 personnes le 10 mars, reprise de l’appel à une coordination ile de france (mais le 16, pour préparer la manif du 17) et à une coordination nationale le 19 (proposition que ce soit à Paris 8), avec mandatés, l’UFR de Science po et de Philo sont en grève, et plusieurs départements ont des AG prévus dans les prochains jours pour discuter de la grève, comité de mobilisation et commission spécifiques se structurent, prochaine AG le 14

EHESS : 60 en AG (bon chiffre pour l’EHESS) le 9, reprise de l’appel de Toulouse, prochaine AG mardi 15, manif le 12, coordination région parisienne le 17

ENS : 70 en AG, appel au 17

Paris 10 – Nanterre : “blocage” le 9 au matin (appelé par une “AG” de mardi à 50 personnes), 250 en AG, 150 à la manif, reprise de l’appel de Toulouse, 100 personne au comité de mobilisation, prochaine AG le 15

Lycées : blocage de lycées le 9 au matin (rendus difficile par la pluie), manif à 1000 lycéens, AG interlycées le soir à 110 personnes qui a appelé à des blocages pour le 17

 

AILLEURS

Nantes : 800 en AG le 9, plus de 1000 dans le cortège étudiant dans la manif, comité de mobilisation, prochaine AG le 11

Tours : 400 à AG le 9, comité de mobilisation, prochaine AG le 17

Strasbourg : 2 AG le 9 séparées avec au total 300 personnes, prochaine AG le 15, appel au 17, comité de mobilisation, 5000 en manif avec 200 jeunes

Caen : AG à 250 le 9, comité de mobilisation, prochaine AG le 15, appel au 17

Besançon : AG à 150 (plus grosses depuis 2010) le 9, comité de mobilisation, prochaine AG mardi 15, appel au 17

Mans : AG à 50 sur la fac le 9, AG à 40 sur le lycée Bellevue Montes, prochaine AG IFSI et lycées mardi 15, prochaine AG fac mercredi 16

Bordeaux : le 9 : blocage de lycées, manif lycéenne à 200, manif interpro à 15000-20000, coordination interfacs prévue sur la ville

Rennes : le 9 : manif à 7000-10000 avec 400 étudiants et 50 lycéens, AG demain à Rennes 2 et IEP, AG demain sur Brequigny, le plus gros lycée de la ville

Aix en Provence : 2 lycées bloqués, AG après la manif à 200 personnes avec petit minorité étudiante

Toulouse : grosse AG, lancement de l’appel repris ailleurs, 20000 en manif avec cortège jeune de 4000 personnes, meeting de convergence des luttes vendredi 11, prochaine AG le 15, appel au 17

Lille : blocage de lycées, AG à 400 sur Lille 3, comité de mobilisation demain, prochaine AG le 16, grève le 17, manif interpro entre 10000 et 15000 personnes avec 3000 jeunes

Montpellier : AG entre 60 et 100 personnes le 10, reprise de l’appel de Toulouse, prochaine AG le 15, appel au 17

(non exhaustif)

Appel de l’AG de Paul Valéry – 10 mars 2016

Nous, étudiant-e-s de l’université Paul Valéry, réuni.e.s en Assemblée Générale le 10 mars, exigeons, comme l’ont déjà fait des centaines d’étudiant-e-s du Mirail, de Paris 8, de Grenoble, le retrait pur et simple du projet de loi sur le Travail et des mesures immédiates pour lutter contre la précarité.

 

Dire, comme le fait la Ministre Mme El-Khomri, que ce serait « absurde » que les jeunes se sentent concerné-e-s par cette loi qu’ils n’auraient pas « comprise », c’est prendre les jeunes pour des imbéciles. Nous avons bien compris le projet de loi, et c’est pourquoi nous le refusons. Nous refusons de travailler plus (jusqu’à 46 heures par semaine) pour gagner moins. Nous refusons de nous faire virer encore plus facilement pour grossir les chiffres du chômage qui nous touchent déjà particulièrement.

 

Ce refus, nous entendons l’exprimer dans la rue et par le nombre. A dix ans de la lutte contre le CPE, c’est bien le spectre d’une mobilisation massive de la jeunesse convergeant avec celle des travailleur.se.s qui hante le gouvernement. C’est ce qui explique le report de la présentation du projet de loi devant le conseil des ministres. Avant même que nous ne soyons descendu.e.s dans la rue, la peur a déjà commencé à changer de camp !

 

Nous comptons bien donner raison à cette peur, et nous ne nous laisserons pas tromper par les manœuvres du gouvernement. Loin d’attendre assis la présentation d’une nouvelle mouture du projet de loi, c’est le moment de se mobiliser massivement pour imposer son retrait pur et simple. En ce sens, le 9 mars a été une échéance très importante et n’est en même temps qu’un début.

Nous sommes conscient-e-s que pour faire reculer définitivement le gouvernement, c’est un mouvement d’ensemble dans la durée qui sera nécessaire.

 

C’est pourquoi nous appelons à une prochaine AG le 15 mars à 10h (amphi A) et invitons l’ensemble des personnels universitaires de Paul Valéry à faire de même.

 

Nous nous joignons à l’appel à manifestation samedi 12 mars contre l’état d’urgence et pour le retrait de la loi travail (départ de Plan Cabanes à 14h).

 

Nous invitons l’ensemble des universités réunies en Assemblée Générale :

– à appeler à une nouvelle journée de mobilisation nationale le 17 mars prochain

– à travailler à la massification du mouvement par un travail d’explication patiente sur les conséquences de cette loi

– à ce que des initiatives soient prises pour faire le lien avec les travailleur-euse-s et les lycéen-e-s mobilisé-e-s, dans la perspective d’un tou-te-s ensemble

– à travailler dès maintenant à la coordination des universités en lutte après la manifestation du 17 mars

APPEL À AG

Appel à AG !

Ce MARDI 15 MARS À 10H00 à l’AMPHI A, se tiendra une assemblée générale sur le thème de la loi travail.

http://www.facebook.com/events/888122427972394/

Comité de mobilisation le 11/03/2016

http://www.facebook.com/events/855637114545512/

AGENDA DE LUTTE:

11 MARS

Comité de mobilisation 12h parvis des amphis ABC

12 MARS

Manifestation contre l’état d’urgence

15 MARS

AG 10h amphi A pour une mobilisation construite et décidée ensemble

17 MARS

Appel à la manifestation contre la loi travail

RÉCAPITULATIF AG DU MERCREDI 10 MARS

Proposition ordre du jour :
– Point info
– Point mobilisation à la fac
– Création de groupe de travail / organisation

Odj Adopté

Propositions :

  • Se joindre à l’appel du 12 mars contre l’état d’urgence à 14h Plan Cabane (ADOPTEE)
  • Participer au 17 mars (nouvelle journée d’action) (ADOPTEE)
  • Organiser une réunion d’information à l’UPV le 15 mars (ADOPTEE)
  • Faire des actions contre les pubs (AJOURNEE)
  • Comité pour bouger à Paul va et essayer de mobiliser notamment dans les lycées / Comité de mobilisation (ADOPTEE)
  • Etre force de propositions pour faire bouger les lignes avant de taper du poing sur la table si le gouvernement ne change pas de positions (REJETEE)
  • Vendredi après-midi au carnaval à Jean Monnet -> y aller pour informer les lycéens et les inviter à se mobiliser (ADOPTEE)
  • Elargir le comité de mobilisation aux personnels et aux enseignants (ADOPTEE)
  • Aller mobiliser à la fac de science (ADOPTEE)
  • Demander l’arrêt des mesures de la loi qui sont déjà illégalement misent en place (ADOPTEE)
  • Porter plus de revendications (32h, retraite à 55ans) pour anticiper. (ADOPTEE)
  • Faire les propositions suivantes : contre la facilitation du licenciement éco, contre l’augmentation du temps travail des apprentis mineurs, contre l’instauration de barème plafonnant les indemnités prud’homales, pour la liberté dans l’organisation des temps de travail, pour une loi de sécurisation des parcours, pour un droit universel à la formation (AJOURNEE)
  • Blocage avec point d’information (intelligent et re-dirigeable) de la fac le jeudi 17/03 si la fac refuse la banalisation des cours. (AJOURNEE)
  • Faire un parallèle avec le retrait de l’état d’urgence (ADOPTEE)
  • Ne surtout pas discuter avec le gouvernement / Retrait total sans aucune négociation (ADOPTEE)
  • Barrage filtrant avec point d’information (ADOPTEE)
  • Organisation de conférence-débat – ciné-débat (ADOPTEE)
  • Partir discuter avec les gens de leur expérience au travail et leur expliquer les changements si le projet passe (ADOPTEE)
  • Réunir tous les étudiants et lycéens pour bloquer les places de France (AJOURNEE)
  • Créer de l’éducation populaire et des lieux de débats politique (ADOPTEE)
  • Motion : l’AG des étudiants de l’UPV réunie le jeudi 10 mars se prononçant pour le retrait complet et non négociable de la loi El Khomri s’adresse aux OS de personnels et enseignants de l’université en leur proposant de les rejoindre dans la grève et la manifestation jeudi 17 mars sur la même revendication (ADOPTEE)
  • Demander une banalisation des cours à la présidence de l’UPV les jours d’AG et de manif (ADOPTEE)
  • Tenu d’un comité de mobilisation vendredi midi au parvis des amphis (ADOPTEE
  • Nouvelle AG le 15 à 10h amphi A (ADOPTEE)
  • Réunion d’information le 15 juste avant l’AG (ADOPTEE)

La loi travail

Précaires un jour, précaires toujours ?

A travers le projet de la Loi Travail, le gouvernement vient de déclencher une offensive sans précédent contre les jeunes et les salarié.e.s.  Nous, lycéen.ne.s, étudiant.e.s, jeunes chômeur.se.s, sommes déjà précaires pendant nos études et notre insertion professionnelle, il faudrait maintenant que nous acceptions d’être précaires à vie!

Le contenu de ce projet, directement inspiré des revendications du Médef, représente un véritable retour au siècle dernier pour le monde du travail avec une fois de plus les jeunes comme cibles favorites. Les accords seraient négociés au sein de l’entreprise et primeraient sur les accords de branche et le Code du Travail, exerçant un dangereux chantage pour les salarié.e.s. Ceux-ci auront pour conséquences d’imposer des augmentations de temps de travail et des baisses de salaire aux salarié.e.s. Ce que le gouvernement nous promet c’est :

  • Travailler plus pour gagner moins : avec cette réforme le patronat pourra nous imposer des semaines allant jusqu’à 46 heures et des heures supplémentaires moins rémunérées qu’auparavant. Les apprenti.e.s de moins de 18 ans pourront être contraint.e.s de travailler jusqu’à 10h par jour et 40h par semaine.
  • Se faire virer plus facilement : les licenciements seront possibles sans réels motifs économiques et même de façon abusive avec le plafonnement des indemnités prud’homales
  • Augmenter encore le chômage : du temps de travail supplémentaire pour celles et ceux qui ont un emploi, et moins d’offres d’emplois disponibles pour notre génération alors que 25% d’entre nous sommes au chômage voire 40 ou 50% dans les quartiers populaires ou en Outre-mer.

Avec cette réforme le gouvernement veut donc nous précariser à vie. La succession de réformes libérales renforce le bizutage social dont nous sommes victimes, nous obligeant à enchaîner les contrats précaires, les stages et les services civiques rémunérés à la moitié du Smic.

L’ensemble de ces mesures est inacceptable et nous appelons tou.te.s les jeunes de ce pays à se mobiliser pour exiger le retrait du projet de loi Travail et des mesures immédiates pour la dignité des jeunes et des salarié.e.s :

  • Pour les apprenti.e.s et les stagiaires : rémunération et droits à la hauteur du poste occupé. Pas de rémunération en dessous du Smic et mêmes droits que les autres salarié.e.s comprenant une protection sociale. Les années d’apprentissage doivent être prises en compte dans le calcul de la retraite. L’apprentissage ne doit être légal qu’à partir de 16 ans et doit déboucher sur un emploi stable.
  • La mise à disposition de budgets supplémentaires pour offrir à tous les jeunes une éducation avec une formation de qualité. Mettre en placeet une véritable protection sociale durant leurs études avec un revenu, ainsi que compter les années d’études dans le calcul de la retraite et de l’assurance chômage.
  • En finir avec la précarité : le CDI comme norme d’emploi, la répartition par la diminution du temps de travail sans baisse de salaire entre toutes et tous pour en finir avec le chômage et assurer une protection sociale suffisante à chacun, salarié.e.s comme personnes sans emploi.

Pour cela nous appelons tou.te.s les jeunes à se réunir, à débattre et à s’organiser dans les lycées, les universités, les quartiers et les entreprises.

Nous appelons à une journée d’actions et d’initiatives le mercredi 9 mars, à l’occasion du passage du projet de la loi travail en Conseil des ministres.

À L’image de la mobilisation contre le Contrat première embauche, où la jeunesse avait fait reculer gouvernement aux côté des salarié.e.s, nous appelons à poursuivre le mouvement, notamment lors des journées de mobilisation intersyndicales.

Bulletin des facs en lutte

Aix-Marseille : 65 personnes à une AG d’information le 3 mars, nouvelle AG le 7 à Aix et à Marseille.

Amiens : AGs le 9

Angers : AGs le 8 mars (site de lettres et de sciences)

Besançon : AG le 9 mars

Bordeaux : AGs sur les campus Victoire, Talence et Pessac de l’université de Bordeaux et à l’université Bordeaux-Montaigne le 8 mars à 1 2h30. Nouvelles AGs le 1 0 mars.

Boulogne-sur-Mer : AG le 3 mars, manif de convergence avec les salariés le 9 au matin.

Brest : AG de luttes le 7, AG étudiante le 9

Caen : AG le 9 mars.Clermont-Ferrand : AG le 8 marsCréteil : AG à 1 2h le 9 mars.

Dijon : AG le 8 mars

Dunkerque : manifestation étudiants et lycéens le 9 mars

EHESS : Ag le 9 mars.

ENS-Paris : AG à 1 0h30 le 9 mars. Journée des luttes contre la loi travail et l’état d’urgence le 1 1 mars.

Fémis (Paris) : AG le 8 mars.

Grenoble : AGs le 7 mars à la fac et à l’IEP.

IEP de Paris : AG le 8 mars.

Le Havre : AG le 4 mars

Lille : le 3 mars, 300 personnes en AG à Lille-3, 1 00 personnes en réunion publique à Lille-1 , 40 à Lille 2 et 50 à l’IEP. Le 8 mars, atelier-discussion à Lille-3 et AG à Lille-1 , AG le 9 mars à Lille-3 et Lille-2, et matinée d’action à l’IEP.

Limoges : AGs le 7 (site de droit et de lettres)

Lyon : 70 à l’AG le 3 mars sur le campus des quais. AG le 7 à l’IEP. AG le 8 barrages filtrants le matin du 9 à Lyon-2

Marne-la-Vallée : AG le 9 mars

Metz : AG le 9 mars.

Montpellier : heure d’information le 8 mars (campus Triolet) et le 10 à Paul-Valéry

Nancy : AG le 4 mars

Nanterre : AG le 9 mars.

Nantes : AG le 9 mars.

Nice : AG le 9 mars (site de lettres).

Orléans : AG le 7 mars

Paris-1 (Tolbiac) : AG le 9 mars

Paris-4 (Clignancourt) : AG le 9 mars

Paris-5 : AG le 7 mars

Paris-6 (Jussieu) : AG le 9 mars

Paris-7 : AG le 9 mars

Poitiers : AG le 9 mars

Saint-Denis (Paris-8) : réunion d’information sur la loi le 3 mars, 65 personnes. AG le 8 mars. Grand meeting contre la loi travail, l’état d’urgence et la répression antisyndicale le 1 0 mars.

Paris-1 0 (Nanterre) : AG le 8 mars.

Rennes : AG le 8 mars à Rennes-2 et le 7 à l’EESAB.

Rouen : AG lycéen-nes et étudiant-es le 7 mars, fac Mont-Saint-Aignan.

Saint-Etienne : AG le 9 mars.

Sceaux : AG le 9 mars.

Strasbourg : AG le 3 mars et le 9 mars

Tours : réunion publique le 3 avec plus de 70 personnes.

Toulouse : AG le 7 au Mirail, réunion publique le 8 à l’IEP

Valenciennes : AG le 7 mars..

APPEL À AG

Appel à AG !

Ce JEUDI 10 MARS À 10H00 à l’AMPHI A, se tiendra une assemblée générale sur le thème de la loi travail.

 

AGENDA : 

8 MARS

12h UM campus triolet amphi 5.02 heure d’information syndicale personel-les et étudiant-e-s

9 MARS

9h30 UM3 parvis des amphis A B C heure d’information

11h convergence avec les cheminots a la gare

12h départ manifestation place de la préfecture

14h assemblée générale post-manifestation

10 MARS

10h UM3 amphi A assemblée générale

Compte rendu AG.

L’assemblée générale du 26 Novembre s’est tenue dans l’amphi D à Paul Valéry.

Il a été décidé de se concentrer sur l’écriture et la diffusion d’un tract, ainsi que la création et les collages d’une affiche, en vue de l’AG prévue en ville cette fois, le 10 décembre. Le comité de mobilisation à donc créé une commission trésorerie, et une caisse pour financer les impressions.

À la suite de l’AG, un tract à été écrit, il est actuellement maquetté, et sera imprimé sous peu.