Assemblée Générale 03/10/2018

Bureau adopté.
Ordre du jour adopté :
  • Point info Parcoursup
  • Point arrêté licence
  • Bilan mobilisation année dernière
  • Point mobilisation nationale
  • Propositions/perspectives
Récapitulatif des votes : Adopté / Refusé
 
PROPOSITIONS
  • cortège étudiant qui part de paul va ? ADOPTE
  • diversifier les sources ADOPTE
  • mener une campagne pour une univ féministe charte cellule veille condamner les pro enc as d’agissement sexiste demander construction crêche proche fac ADOPTE
  • remise en place d’un comité de mobilisation vendredi 14h parvis ADOPTE
MOTION ADOPTE :
« Nous, Assemblée Générale de Paul Valéry Montpellier 3 réunissant plus de 250 étudiants, réclamons l’abrogation de l’arrêté licence et de la loi O.R.E, qui prévoient la mise au pas de la jeunesse étudiante au marché du travail, après avoir mis l’écart de l’université une grand partie de celle-ci. Nous appelons toutes les organisations qui sont opposé à l’arrêté licence à refuser de participer avec les gestionnaires de la misère à sa mise en application dans les conseils centraux. Par ailleurs nous appelons toutes les organisations syndicales et politiques qui veulent combattre les contre réformes du gouvernement, à mettre en place un véritable plan de bataille pour faire reculer Macron. »
 
  • abrogation arrété licence/loi ORE/plan étudiant ADOPTE
  • refus d’application des réformes ADOPTE
  • mise en place cantine populaire pour chaque Assemblée Générale ADOPTE
  • occupation d’un amphithéâtre pour l’organisation de la lutte AJOURNE
  • appel à participer au cortège de bienvenue migrant 34 à la pref samedi midi si horaire change prévenu via fb mB34 et démosphère rassemblement aquarius 14h comédie PAS DE BANDEROLES ADOPTE
  • soutient au camarades subissant pressions et répressions ADOPTE
  • AG mardi 16 octobre à 10h30 ADOPTE
  • banalisation des cours le 9 octobre, en cas de refus : blocage ADOPTE
  • banalisation des cours le mardi 16 octobre pour l’AG, en cas de refus : blocage ADOPTE

Recours Nouvelles Modalités Examens

Monsieur le Président,

Je viens vers vous en ma qualité de CGT des Universités, Conseil de SUD Education 34 et Solidaire Etudiant Montpellier, qui forment élection de domicile à mon cabinet dans le cadre du présent recours gracieux et qui m’ont également mandaté pour introduire un recours contentieux au fond et en référé suspension.

Suite au mouvement étudiant en cours sur votre Université, vous avez informé depuis le début de la semaine les étudiants de nouvelles modalités d’examens terminaux qui méconnaissent tant les modalités légales que le principe de l’anonymat des copies. Ces deux violations forment griefs aux intérêts des étudiants et des syndicats qui vous saisissent.

1/Sur la violation du principe de l’anonymat des copies

Le règlement des études 2017/2018, voté en CEVU le 10 octobre 2017, puis en CA dispose que :

« 2.4.3.1.3 Anonymat (épreuves écrites) L’anonymat des copies est obligatoire pour l’ensemble des examens terminaux écrits. La levée de l’anonymat se fait après la correction, en présence de l’enseignant et d’un témoin ».

Dès lors que le règlement des études 2017/2018, prévoit l’anonymat des copies, la violation de cette modalité d’examen entache d’illégalité tant votre décision de réorganiser lesdits examens, ainsi que par voie de conséquence lesdits examens ainsi que les notes qui y seront affectées, d’illégalité.

Il ressort des nouvelles modalités d’examens adressées aux étudiants qu’ils doivent transmettre leurs copies par mail nominatif à leur professeur ou par moodle ou moodle-messagerie.

Cela viole le principe d’anonymat (exemple évaluation ECUE E62HIR5 – PJ – évaluations de sociologie PJ – évaluations de psychologie PJ évaluations d’ethnologie PJ).

Au regard des prises de position de certains responsables de l’administration condamnant ce mouvement étudiant (community manager notamment mais pas uniquement), certains propos allant jusqu’à faire des personnels de l’administration le dernier rempart contre la Révolution anarchiste, l’absence d’anonymat des copies porte atteinte à l’égalité des étudiants et à l’impartialité de la notation.

Il existe un fort risque que la notation ne soit pas afférente au travail rendu mais à l’identité de l’étudiant et à ses prises de position politique.

2/Sur la violation des modalités initiales d’examen – art L 613-1 Code de l’éducation

L’article L. 613-1 du Code de l’éducation dispose que :

«  (…) Les aptitudes et l’acquisition des connaissances sont appréciées, soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés. Les modalités de ce contrôle tiennent compte des contraintes spécifiques des étudiants accueillis au titre de la formation continue.    «Elles sont adaptées aux contraintes spécifiques des étudiants ou personnes bénéficiant de la formation continue présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé    «ou en état de grossesse».» Elles doivent être arrêtées dans chaque établissement au plus tard à la fin du premier mois de l’année d’enseignement et elles ne peuvent être modifiées en cours d’année ».

 

Le règlement des études 2017/2018, voté en CEVU le 10 octobre 2017, puis en CA dispose que :

 « 2.3.2 Généralités (hors DUT) Les conditions de modalités du contrôle des connaissances et des aptitudes sont arrêtées par le CEVU. Les conditions de modalités du contrôle des connaissances et des aptitudes des masters MEEF et DU FAESD sont également soumises au vote du conseil de l’Espé-LR (Ecole Supérieure de Pédagogie et d’Education – Languedoc Roussillon). Elles réglementent les conditions d’obtention de chacun des diplômes délivrés par l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Elles sont obligatoirement arrêtées et portées à la connaissance des étudiants au plus tard un mois après le début des enseignements et ne pourront être modifiées ultérieurement en cours d’année. Les modalités de contrôle des connaissances et leur calendrier sont communiqués aux étudiants par voie d’affichage ».

« 2.3.7 Publicité du calendrier et des modalités de contrôle des connaissances

 (…) Les étudiants sont informés en début de semestre de la nature du contrôle et au moins 15 jours à l’avance des dates des contrôles écrits et des périodes des épreuves orales, sauf cas de force majeure ou urgence avérée ».

Etre informé a moins d’une semaine de l’examen apparaît méconnaitre les dispositions susvisées. Cela empêche une préparation suffisante de l’étudiant et surtout une disponibilité certaine. En effet, n’étant pas prévenus dans les délais, certains étudiants peuvent ne pas être disponible.

De même comment garantir la sincérité de l’ensemble des étudiants dans les modalités de l’épreuve, en l’absence d’une quelconque surveillance des conditions de passages de l’épreuve.

Pour rappel, toute illégalité est fautive et toute illégalité ayant entraîné un préjudice engage la responsabilité de l’Etat (CE, 26 janvier 1973, n°84768, Ville de Paris Contre Driancourt ; CE, 3 mai 2004, Devillers n°258399).

Conformément aux règles déontologiques régissant ma profession, je vous invite à adresser la présente à votre Conseil habituel.

Dans l’attente,

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de l’Université, à l’expression de mes salutations respectueuses.

pdf Recours Nouvelles Modalités Examens

Motion du 15/03/2018vvotée par l’Assemblée Générale des personnels de l’université Paul-Valéry Montpellier 3

Motion votée par l’Assemblée Générale des personnels de l’université Paul-Valéry Montpellier 3 Attachée au service public de l’enseignement et de recherche, à sa gratuité, à son accessibilité à toutes et à tous (avec le baccalauréat national comme premier grade universitaire ou VAE), attachée à l’université comme lieu de transmission non marchande des savoirs, à l’articulation entre l’enseignement et la recherche, à la non soumission aux lois du marché, à la non concurrence entre les établissements, l’Assemblée Générale des personnels de l’université Paul-Valéry Montpellier 3 réunie le jeudi 15 mars 2018, – refuse la logique de tri et de sélection; – refuse la logique de division entre les différentes catégories de personnels, entre les personnels et étudiant.e.s, entre les filières; – appelle à la mobilisation conjointe avec les étudiant.e.s; – conteste l’opacité et la précipitation dans lesquelles la réforme ORE est mise en place; – demande les moyens d’accueillir toutes et tous les étudiant.e.s qui le souhaitent à l’université; – appelle à se joindre à la manifestation prévue ce jour 15 mars 2018 à 14h30 (RDV au Peyrou); – appelle à la grève le jeudi 22 mars, journée de défense de la fonction publique et des services publics; – appelle à une nouvelle assemblée générale inter-établissements le jeudi 22 mars à 14 heures à l’Amphi A de la Fac de droit – appelle à participer à la coordination nationale interprofessionnelle de l’éducation qui a lieu à Montpellier (Amphi A, Université Paul-Valéry Montpellier 3) samedi 17 mars de 10h.30 à 19h.

Mandat porté par Montpellier CNIE 17/03/2018

Précision : Ce mandat n’est pas un vote pour Paul-Valéry mais verrai son application s’il le mot d’ordre est repris national.

Les étudiant-e-s et personnels de l’Université Paul-Valéry Montpellier III, réuni-e-s en Assemblée Générale, considérant que les blocages, grèves et manifestations sectorielles ne suffiront pas à assurer la victoire du mouvement social, appel l’ensemble du mouvement étudiant et personnel à se substituer au fonctionnement habituel des Universités, et cela à partir du lundi 26 mars.

Les organisations syndicales doivent, si elles veulent participer à la victoire, travailler en leur sein pour garantir la convergence des luttes dans une grève générale reconductible et refuser toutes concertation pour la mise en application de loi Vidal : un seul mot d’ordre Abrogation.

Assemblée Générale 15/03/2018

 

 Ordre du jour : ADOPTÉE

  • Vote du bureau 
  • Présentation proposition organisation de l’AG
  • Présentation du plan étudiant, loi Vidal ou O.R.E.
  • Point Etat de la Mobilisation :

Mobilisation sur Montpellier

 

– Etudiante

– Personnel

– Mobilisation étudiante nationale

  • Rappel des revendications :

Abrogation de la loi Vidal / Retrait réforme du bac / Retrait projet de réforme de la fonction publique

  • Perspectives : Propositions relatives à la suite de la mobilisation
  • Débat sur le Blocage et Occupation de l’université ( Fin à 13H pour passer aux votes )

 

Récapitulatif des votes en divers bloc de vote (principe / revendication / mobilisation / occupation) : Adopté / Refusé

 

Vote de principe : 

   – Augmentation constante des moyens de lutte et des moyens d’actions ADOPTÉE

     – Le blocage de la fac doit découler sur un blocage économique ADOPTÉE

 

Revendications:

   – Pression continue sur la fac, invasion et perturbation de la présidence ADOPTÉE

    – Démission de Patrick Gilli ADOPTÉE

    – Nouvelles élections de la présidence de l’université avec vote des étudiants ADOPTÉE

    – Mandat CNIE  ADOPTÉE

 

Mobilisation :

– Appel à un comité de mobilisation demain (vendredi) midi amphi A

– Départ en manif après l’AG et l’assemblée du personnel ADOPTÉE

  – Appel à rejoindre la manifestation pour soutenir les kurdes menacés par l’armée turque à Afrin le 17 mars 17h Peyrou AJOURNÉE

– Grève le 22 mars avec personnel et organisation syndicales pour le retrait de la loi Vidal ADOPTÉE

  – Que le comité de mobilisation envoi des soutiens étudiants aux lycéens le 22 mars  ADOPTÉE

 – L’AG délègue au comité de mobilisation la responsabilité d’écrire un mail de réponse à Patrick Gilli qui entretient la dissension au sein des étudiants (“campus au mains d’une minorité)

Le mail du com mob doit affirmer que l’AG  est plus légitime que la présidence, en demandant le semestre gratuit et annoncer un mouvement croissant et plus déterminé, en solidarité avec le personnel technique, administratif et enseignant  ADOPTÉE

 

Occupation  :

  – Occupation active de la fac du  15/03/2018 au 26/03/2018 avec réappropriation, via emploi du temps substitutif  et mobilisation culturelle de la fac (cf emploi du temps substitutif)

Nppv 5 // Abs 32 // Contre 115 + 110 +115 = 340 // Pour 200 + 190 + 203 = 593 ADOPTÉE

– Interdire l’accès au campus à Patrick Gilli  AJOURNÉE

– Substitution de l’occupation amphi A par occupation amphi D E ou F (hors AG) AJOURNÉE

  • En cas de blocage, laisser un accès :

– aux CAPES pour réviser leur concours ADOPTÉE                                                           

– au personnel administratif qui s’occupe des stages ADOPTÉE

Blocage ferme jusqu’à la démission de Patrick Gilli AJOURNÉE

 

 

Assemblée Générale des personnels de Paul Valéry du 08/03/2018

Une réunion du personnel a eu lieu à l’Université Paul-Valéry de Montpellier, le 08/03/2018, avant la tenue d’une assemblée générale organisée par la mobilisation étudiante. A l’issue de cette réunion (qui a réuni une centaine de personnes), il a été adopté, par voie de vote, à l’unanimité moins deux ou trois voix chaque fois :
  • n°1 “L’Assemblée Générale des personnels de l’université Paul-Valéry Montpellier 3, réunie le jeudi 8 mars 2018, appelle les départements et/ou composantes de l’université Paul-Valéry Montpellier 3 à se réunir pour débattre du « Plan étudiants » le jeudi 15 mars de 9h à 10h30. Elle appelle également tous les personnels de l’université à se réunir sur le même sujet de 10h30 à 12h le même jour (salle précisée ultérieurement). Voté à l’unanimité moins une abstention. Le secrétariat de section UPVM3”
  • N°2 : Sujet : Appel à la grève contre le plan étudiant jeudi 15 mars 2018: L’Assemblée Générale des personnels de l’université Paul-Valéry Montpellier 3, réunie le jeudi 8 mars 2018, appelle les personnels de l’université Paul-Valéry Montpellier 3 à se mettre en grève le jeudi 15 mars 2018, ce afin de marquer leur désaccord avec le « Plan Etudiants », de réfléchir aux moyens d’action dans les semaines à venir et de pouvoir se joindre à la manifestation le jeudi 15 mars à 14h au Peyrou (départ de l’université vers 13h30). Voté à l’unanimité, moins 1 contre, 3 abstentions et un NPPV. 

Assemblée Générale 08/03/2018

Ordre du jour :

  •  Vote du bureau
  • Présentation du plan étudiant.
  •  Point info :

– Mobilisation sur Paul Va’

– Récap des actions / participation / Lycée

– AG en fac de science et droit / lycée en com /

– Compte rendu de la Réunion du Personnel de ce matin

– Grève du personnel le 15Mars

– Mobilisation étudiante nationale

Nantes/ Rennes / bordeaux/ Paris / toulouse

– Situation des personnes migrantes

  • Débat sur la stratégie et les modalités d’action (Blocage/ Occupation de l’université)

– Lecture de deux textes présentant des positions Pour et Contre :

Tour de parole : Réflexion sur l’impact de cette stratégie. Local National et stratégies alternatives

 

Rappel: votes concernant la suite du mouvement :

  • 15 et 22 Mars, Manifestation et Blocage.
  • Rappel des revendications :

Abrogation de la loi Vidal / Retrait reforme du bac / Retrait projet de réforme de la fonction publique

 

Récapitulatif des votes en divers bloc de vote (principe / revendication / mobilisation / occupation) : Adopté / Refusé

Vote de principe : 

  • Jours de mobilisations sur des jours de la semaine différents
  • AG interpro entre le 15 et le 22
  • Appeler à l’AG de la fac de droit
  • Ag 15 Mars fac de science 11h
  • Proposer une alternative au blocus
  • Perspectives de travail : Définir des revendications :

Ufr par Ufr sur le contenu des maquettes de cours et sur le taux de sélection

Vis-à-vis de la direction de la fac

  • Le droit d’exprimer sa joie ou son indignation en AG (Applaudissement modérés)
  • Action de blocage économique et institutionnel ( en dehors de l’université)

 

Revendication :

  •  Ne plus revendiquer l’abrogation la loi vidal ( car tout n’est pas à jeter)
  • Semestre Gratuit pour tout.e.s
  • Appel à la Coordination nationale interpro de l’éducation
  • Participer à la Coordination Nationale de Lutte de Renne (2)
  • Création commission coordination avec les travailleurs des différents secteurs en lutte.
  • Revendication : Fin immédiate du règlement de Dublin / Fin de la distinction sur les migrants (réfugié pol ou éco) / Des Papiers formation et logement pour tout.e.s / Des excuses publiques de l’exécutif suites aux milliers de vie détruite. Mandats pour participer à l’ag des migrants de montpellier ( Un samedi sur deux à la librairie « la mauvaise réputation »)

 

Mobilisation :

  • Participer à la manifestation 14h30 pour la lutte des droits des Femmes (aujourd’hui)
  • 15 Mars : AG UM3

 

Occupation :

  • Blocage et Occupation de l’université jusqu’au 15 Mars
  • Blocage 14 mars Journée portes ouvertes
  • Empêcher la tenue des conseils centraux de l’université (C.A. C.E.V.U. et  autres)

 

Assemblée Générale 26/02/2018

Ordre du jour :

  • Vote du bureau
  • Rappel du Plan Etudiant
  • Rappel des modalités de vote
  • Bilan – Perspective

Bureau: adopté

Ordre du jour : adopté

Récapitulatif des votes :

  • Blocage jour d’AG et de mobilisation + 15 et 22 mars (adopté)
  • AG INTERLUTTE  15 et  22 (adopté)
  • Blocage ininterrompu (refusé)
  • Blocage jusqu’à la fin de la semaine (adopté)

 

  • Occupation de l’Amphi A adopté

MARDI 06 MARS

  • Manifestation (passer fac des sciences pdt la manif) (adopté)
  • blocage fac (adopté)

AUTRE

  • Proposer une date commune d’AG pour toutes les Universités  Organisé par le com mob adopté
  • Blocage de la fac le jour de cette AG : adopté
  • comité de mob à 14h 26/02/2018 ADOPTE

VOTE DE PRINCIPE : MISE EN APPLICATION EN COM MOB

  • Création commission pour faciliter les cours et les examens : adopté
  • Mettre des éléments contraignants (épouvantails) adopté
  • Des marches pacifiques ajourné

 

  • Création d’une commission anti-répression adopté
  • APPEL à la Grève à partir du 21 adopté

 

Assemblée Générale 15/02/2018

Ordre du jour :

  •  Point info
  • Lycée
  • Présentation du plan étudiant
  •  Revendication
  • Récapitulation de la mobilisation : Paul Valéry, autres fac
  • Discussion sur le mardi 27 février, 22 mars, grève nationale de la fonction publique, mandat et partication CNE (coordination nationale éducation) du 17 février

 

 

Récapitulatif des votes :

Décision concernant la journée du 15 février :

  • Continuation du blocage et de l’occupation
  • Départ en manif après l’AG

Décision concernant la journée du 16 février :

  • Continuation du blocage et de l’occupation demain
  • Organisation d’une manif (pour l’organiser : réunion commob 16h parvis des amphis UPV)

Décision concernant la journée du 26 février (retour des congés) :

blocage et de l’occupation de l’université

Décision concernant la journée du 27 février :

  • blocage et de l’occupation de l’université

Décision concernant la CNE (coordination nationale éducation) du 17/02/2018

  • motion adopté :

L’Assemblée générale étudiante et interprofessionnelle de Montpellier Paul Valéry se prononce pour :

La sauvegarde et le développement des services publics et contre leurs privatisations. Et donc le retrait non négociable du projet de loi Vidal, la réforme du baccalauréat, ainsi que la réforme de la fonction publique. Aucun dialogue social, ni négociation ni concertation avec le gouvernement ne pourra changer la teneur libérale de ces réformes.

Syndiqué-e-s, non syndiqué-e-s nous refusons tout partenariat avec ce gouvernement. Les directions des organisations syndicales doivent rompre immédiatement le jeu du dialogue social qui ne peut mener qu’à soutenir le gouvernement à appliquer sa politique de destruction des acquis sociaux, de ce qu’il existe de l’état social. De plus, les différents combats contre ce gouvernement ne peuvent continuer à être éclaté dans des journées de mobilisation à répétition et éparpillé. Pour offrir une perspective de victoire, le mouvement social doit s’unir en un front soudé pour lutter collectivement contre ce gouvernement.

Tou.te.s ensemble frappons fort, pour vaincre ces attaques historiques contre les classes moyennes et populaires.

Nous appelons à toutes journées de mobilisation qui seraient strictement :

Appelé sur la base du retrait de ces réformes ainsi que d’autre revendication offensive. Commune au minima à tous les secteurs de la fonction publique. Être aussi un appel à la grève pour permettre la participation des travailleurs aux manifestations, actions organisés.